@Richard Haughton 3-17 6085 (1)

Sans qu’on en comprenne vraiment le sens – même après avoir vu le spectacle – le titre La grenouille avait raison évoque d’emblée l’univers du conte populaire, celui de la grenouille transformée en prince charmant par un mauvais sort, et quelque peu maltraitée par la princesse qui a promis de l’épouser. Car dans la version recueillie par les frères Grimm, ce n’est pas par un baiser que le petit batracien retrouve sa forme originelle, mais après s’être fait jeter violemment contre un mur par la jeune fille… Et c’est bien cette ambiance bizarre et gentiment violente que l’on observe dans l’univers du spectacle mis en scène et joué par le grand James Thierrée et les autres artistes de la Compagnie du Hanneton. Lire_la_suite